« Weedi guiss bokou ci...»

Ndiéguéne, Djilakh, Kiréne, Darou Ndoye, Tivaouane Peul, khombole… et récemment Ngoméne, voilà sept villages où l’agriculture en toute saison est devenu une réalité grâce aux fermes REVA. « Weedi guiss bokou ci… ». Le doute n’est plus permis, le REVA est devenu une réalité, une belle success story. Le visiteur, qui sillonne ces différentes fermes fonctionnelles réalisées par l’Agence REVA, qui voit toutes ces infrastructures modernes mises en place, qui constate ces emplois ruraux crées et les réelles opportunités d’insertion économique des jeunes dans l’agriculture, demeure résolument convaincu de l’engagement ferme de l’Etat à moderniser l’Agriculture. Ce visiteur là, se rendra compte qu’après seulement 18 mois d’existence, le REVA est au stade de la vivacité, de la célérité, de l’attaque, du succès…. Il se rendra aussi compte que l’approche du REVA est une clef de succès pour notre agriculture. D’ailleurs, la célérité des performances engrangées est suffisamment expressive pour un « ailleurs meilleur » dans le secteur agricole… Aujourd’hui, le REVA va amplifier la cadence avec l’érection des Domaines Agricoles Partagés (DAP) dont les Sénégalais de la diaspora seront les premiers bénéficiaires… Les associations « Maabalé » et « Giant Bi », toutes deux regroupant des Sénégalais de la diaspora ont posé les jalons pour devenir les acteurs précurseurs des Domaines Agricoles Partagés. Cela veut dire quoi ! Que le retour à la terre est possible. Lorsque le Président de la République lançait le REVA, c’était loin d’être un slogan. C’était une invite à inverser les tendances néfastes de baisse du pouvoir d’achat des ménages ruraux, de l’insécurité alimentaire, du dépeuplement des campagnes, du déficit de la balance commerciale et de lutte contre le chômage et le sous emploi des jeunes. Une chose est sûre avec le rythme croissant des réalisations de l’Agence REVA sur l’ensemble du territoire national, Les objectifs pour l’année 2010 seront portées à l’aménagement de plus de 1200 hectares de superficie irriguée et l’insertion économique de 7000 producteurs. En effet avec le programme 2010 en cours de réalisations, plusieurs fermes seront implantées : 9 fermes d’un montant de 10 millions d’Euros (6 milliards 500 millions) financées par la coopération Espagnole. 16 fermes par la valorisation des excédents de débits des forages existants sur financement du BCI 4 petites fermes agricoles villageoises sur financement du BCI Sans oublier dans le cadre de la promotion de l’initiative privée, l’appui par des mini forages et de réseaux d’irrigation goutte à goutte à une trentaine de petites exploitations individuelles et l’aménagement de 2 Domaines Agricoles Partagés à Thiepp dans le Kébémer (600 ha), Taïba Niasséne (150 ha) et Ndialakhar (300 ha).
A nous les plus belles productions…